Entretiens

Lancement du site Web Averti, projet dont j’ai réalisé la rédaction en tant que spécialiste en éducation aux médias pour le Réseau Education Médias.

L’agencement et le ton du site vise à refléter la philosophie positive du site vis à vis d’Internet.

2 Responses to Entretiens

  1. Stéphane René Gallant says:

    À propos de l’ intimidation à l’ école, je suis d’ accord avec Charest… il faut se poser des questions ; mais il faut se poser les bonnes questions !

    Comment ça se fait que ceux qui ont les pouvoirs d’ imposer des conséquences claires aux intimidateurs font semblant de ne pas connaître les solutions simples à appliquer et agir maintenant au lieu de se poser des questions ?
    Est – ce possible qu’ il y ait des politiciens qui font de la politique pour mettre en place les conditions gagnantes pour laisser se détériorer ou démolir brique par brique les institutions publics afin que leurs donateurs du privé puisse en profiter… parce qu’ ils ne sont pas assez intelligents pour s’ enrichir honnêtement ?
    Ou est – ce possible qu’ on soit gouverné par des savants imbéciles qui, sincèrement, ne comprennent pas que pour responsabiliser les parents des intimidateurs, il faut leur faire savoir qu’ ils devront s’ occuper d’ inscrire leurs enfants dans une autre école ou les garder chez eux s’ ils ne parviennent pas à le raisonner avant la troisième récidive ( ou même avant… selon la gravité du cas ) ?
    Et sur quoi se basent ces autres savants imbéciles qui disent qu’ il ne faut surtout pas culpabiliser ceux qui intimident et, donc, banalisent la souffrance des jeunes qui se font intimider ?
    Car n’ est – ce pas quand on a honte de nos mauvaises actions qu’ on les changent ? Allo ! ‘Y a t- il un esprit dans la caboche ? Combien de jeunes suicidés va – t – il falloir compter avant que tout ce beau monde ayent le courage de regarder la réalité en face même si ça veut dire après qu’ on va devoir se battre ( mais pour la bonne cause ) pour changer les choses !? Il faut être clair dans le message pour que les gens et les jeunes comprennent clairement même si ça veut dire ne pas être politiquement correct ! Un slogan, par exemple, pourrait servir à supporter le message contre l’ intimidation… du genre : » C’ est à leurs buts qu’ on reconnaît les trous-du-culs…; et, les héros, on les reconnaît à leurs idéaux d’ aider leur prochain ! »
    Mais les petits lâches préfèrent rester des zamis avec tout le monde ; pendant que les grands lâches s’ amusent à jouer les brutes avec les plus gentils ou petits… surtout s’ ils sont moins nombreux qu’ eux… c’ est moins épeurant dans ce temps là ! De vrais futurs politiciens corrompus…
    du genre à abandonner ceux qui n’ ont pas encore le droit de vote !
    Les conséquences contre l’ intimidation à l’ école ne devraient pas être plus douces que celles contre l’ intimidation contre les députés… Qu’ en pensez – vous ?

    …Stéphane René Gallant, de Drummondville

    P.S. À qui le chapeau fait, qu’ il ou elle le mette.

    • Emmanuelle Erny-Newton says:

      @Stéphane René Gallant

      Je ne vous répondrai pas sur le côté politique de vos réflexions, car :
      1/je n’ai aucune autorité en la matière, je ne suis pas politologue.
      2/ ramener le problème de l’intimidation à des dispositions politiques, c’est sous-estimer le poids que chacun d’entre nous peut avoir directement dans l’affaire.

      Vous dites :

      “Et sur quoi se basent ces autres savants imbéciles qui disent qu’ il ne faut surtout pas culpabiliser ceux qui intimident et, donc, banalisent la souffrance des jeunes qui se font intimider ?”

      Le problème, les études le montrent, c’est que dans bien des cas, ceux qui intimident se sont faits eux-mêmes intimidé. Certains le font pour se venger d’un intimidateur. Dans la réalité, la limite est souvent floue entre intimidateur et intimidé.

      Plus que le produit d’un individu foncièrement « mauvais », l’intimidation est le symptôme d’un climat scolaire dégradé –un peu comme la fièvre est le symptôme d’une maladie.
      Et de la même façon qu’il est inefficace de cherche un remède contre la fièvre (puisque celle-ci n’est pas une maladie mais un symptôme), il est inefficace d’envisager des mesures spécifiquement « contre l’intimidation ».
      Ce qui est efficace (la recherche le montre) c’est une bonne ambiance scolaire : plus les pratiques éducatives de l’école sont positivement perçues par les élèves, plus le climat relationnel entre le personnel scolaire est bon( travail d’équipe, vision commune), et moins il y a de violences dans l’école.

      Un bon point de départ pour se faire une idée du problème et étayer sa réflexion sur la violence à l’école :

      Observatoire canadien pour la prévention de la violence à l’école

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>